Jeu de rôle

Lorsque nous participons à un jeu de rôle, nous prenons une nouvelle personnalité.  Nouvelles habiletés, comportements, pouvoirs, langues, etc.  Mais, dans la vie, devons-nous aussi jouer un rôle ?

Rang de famille

Nous apprenons dès le jeune âge à s’adapter à un rôle, un peu avant d’aller à l’école.  Celui du premier enfant qui doit donner l’exemple, celui du milieu qui ne sait pas trop où se tenir et si tu es le dernier, tu es le bébé gâté.

Toute petite, on me présentait comme le bébé de la famille.  Et moi, je voulais tellement être grande et j’étais «appable»… tu ne veux pas vraiment être considéré comme un bébé.

Être différent
Rôle à l’école

On poursuit avec l’école, le rôle de l’étudiant.  Chaque matin, nous mettons notre habit pour y passer la journée à accepter les connaissances qu’on nous donne comme étant, celles qui va de soient.

Pis la gang…

Les jeunes se tiennent en gang : gang de volley, gang d’hockey, gang de bollé, les artiste, les comiques, les populaires, les bizarres pis les autres.. les «outlaws».  Comme je ne faisais pas de sport, bonne mais pas assez haute en note, pas vraiment «artiste», je ne me trouvais pas drôle, ni populaire.. j’avais le choix entre bizarre et l’autre gang.  J’ai choisi l’autre ou bien, ils m’ont choisi ?  Rendu là, est-ce qu’on choisit vraiment ?

Chemin de la vie

On vieillit, on apprend à porter un nouveau rôle dès notre premier travail.  On achète même les vêtements qui fit avec l’emploi, question de bien paraître parmi nos pairs.

On tombe en amour, on observe l’autre puisque nous l’aimons et, prenons ces habitudes de vie, des traits de sa personnalité et on ajoute un masque de plus à ce nouveau rôle.

Et… BANG !

À un certain moment, si vous êtes chanceux, vous prenez connaissance que vous jouez trop de rôle et vous prenez du temps pour vous, pour vous retrouver et être à nouveau dans votre peau.

À bas les masques une fois pour toute !

«Les masques se posent sur notre visage, notre personnalité au fil des années et parfois se superposent l’un aux autres.  Parfois imposé par la famille, les ami(e)s, la pression sociale soit l’école ou le travail. » – Le masque, le porter par La Renelle

Pour ceux qui n’ont pas cette chance, la vie s’arrange pour que vous frappiez votre mur.  Que ce soit une perte d’emploi, séparation, maladie ou décès, ces événements sont sur notre chemin pour nous faire prendre conscience de notre vraie nature.

Qui sommes-nous vraiment ?

Tu manges tes œufs de quelle façon ?

Aimes-tu vraiment aller à la pêche ?

Nomme-moi ta couleur préférée ?

Quel est ton style de film ?

Tu aimes quelle sorte de chips préférée ?

Es-tu capable de dire non ?

Ton bonheur, repose-t-il sur les épaules d’une autre personne ?

Alors, pourquoi jouer un rôle ?

Afin d’éviter les jugements, être comme tout le monde.  Pour éviter d’être pointé du doigt parce que tu ne «fit» pas avec les autres.  Peur de ne pas faire partie de la gang.

Si, justement, nous cessions de nous juger par rapport aux autres ?

De juger les autres par rapport à nos croyances ?

Tout n’est question que de perception.

Par exemple : une jeune explique que sa mère disait qu’elle était «chigneuse» petite et son père, lui, dit qu’elle braillait tout le temps.  La perception de la mère est différente de la celle du père pour le même enfant.  Nous jugeons les autres selon nos valeurs de vie, nos expériences, nos croyances.

Et si, toutes ces perceptions n’étaient que des points de vue intéressants ?

Dès maintenant, si nous cessions de jouer un rôle et d’être nous-même.  Ne serait-il pas merveilleux d’être nous-même ?  De ne pas avoir peur que les gens cessent de nous aimer parce qu’ils aiment le vrai moi ?  Ne nous sentirions-nous pas plus léger tel un papillon qui déploie ses ailes pour voir la vie sous différents angles ?

Finalement, si la vie devenait ainsi, elle, un jeu pour nous amuser, avoir du plaisir même en travaillant ?

Maintenant, dites-moi, quel a été votre plus grand rôle dans votre vie ?

Renée

Besoin de liberté ? Cliquez ici : Access Bars®

Une réponse sur “Jeu de rôle”

Les commentaires sont fermés.