Sabotage à bord

Je suis simplement estomaquée.  Je viens, là, aujourd’hui de prendre conscience que je fais du sabotage sur ma conscience, mon instinct.

«fiter» dans le moule

Voilà.  Une réponse simple et dérangeante.  Par peur de passer pour une hurluberlue, je sabote ce qu’à l’intérieur de moi, est puissant, magique.  Je possède un instinct incroyable ! Oui ! Incroyable.

On l’a déjà «mesuré» par des tests psychométriques et de personnalité, le résultat : je suis mon instinct à 97 % du temps.  Ciboire.  L’instinct fait partie de mon quotidien.  Pis quand je me mets dans «marde», ben c’est parce que je fais le maususse de 3 %.  Simple de même !

Comment je fais le sabotage ?

Simplement en disant que l’instinct, c’est rien d’ésotérique, c’est analytique, cérébrale. A Y O Y E !  Pas plus tranchant dans mon être intérieur et constitué d’énergie, de magie ?

On ne peut pas avoir meilleur sabotage que ça.  Je dirais ben que ça me scie les 2 jambes mais je tiens à mes jambes. C’est fou comment je pouvais mettre des mots sur quelque chose, à la base, je respecte, j’utilise au max, pour le rationaliser et, bien paraître en société. Il m’a suffit d’une simple lecture de Sois toi et change le monde.

Outragée ? Oui mais…

Mon premier réflexe a été de me traiter de nouille ben épaisse! Et, je ne l’ai pas fait parce que je ne laisserais pas une amie me dire ça.

Après avoir repris mon souffle, j’ai réfléchis. Encore réfléchis.  Je déteste être dans un moule et je me suis insérée dans cette petite boîte appelée mental de métal.

J’ai poussé un immense soupire.  Me suis mouché le nez parce que les larmes sont venues à mes yeux et un cri incroyable s’est logé au fond de ma gorge.  J’ai hurlé silencieusement, je suis en public.  Sourire.

Je fais quoi ?

Et maintenant, je fais quoi de ce sabotage, de cette limitation ?  J’ai décidé de le crier sur les toits du monde entier, écrire ce texte et le publier.  J’ai ressenti un désir profond de dire au monde que, mon instinct, c’est magique !  Mon instinct, c’est fabuleux, il m’accompagne depuis que je suis petite !  Mon instinct, c’est mon être intérieur qui me parle et que j’écoute comme si on chuchotait à mon oreille.

Honorer mon moi

Je me suis promise en début d’année, genre le 9 janvier, de m’honorer le plus souvent possible pour que ça devienne chose courante.  De dire que je m’aime.  De me trouver belle et dieu soit témoin que mon amoureux me le répète sans arrêt !  Une chance qu’il est dans ma vie ! Il est comme un panneau publicitaire qui me dit : Heille !! té belle !  Arrête de te détester, de t’abaisser. 

Mon amoureux m’a déjà dit : «Si seulement, tu pouvais te voir comme moi je te vois, avec mes yeux».  J’ai ressenti tellement d’amour dans cette phrase, que je lui ai répondu : «oh oui, j’aimerais vraiment !»

C’est le temps ou jamais

Donc, aujourd’hui, je prends le temps de le dire : je suis une personne sensible, merveilleuse qui possède un instinct infaillible.  Je ne suis pas une hurluberlue, c’est mon point de vue et si le vôtre est différent, c’est ben correct !

Absence de jugement
hurluberlue, magicienne, sorcière
Suis-je une hurluberlue ?

Je réalise que même si je pratique le non jugement de plus en plus, je continue à me juger d’hurluberlue, à ne pas vouloir en être une.  De vouloir convaincre les autres, je voulais avant tout me convaincre.

Je réalise que l’absence de jugement, de sabotage doivent passer avant tout, par moi envers moi.  Dès l’instant que cette peur d’être jugée comme une hurluberlue, je pourrai affirmer mon immense pouvoir avec cet instinct magnifique et incroyable.

Et, aussi, plus important, de respecter ce qui s’est passé, d’avoir aussi de la gratitude envers ce ressenti.  Sans lui, je ne comprendrais pas ce que je comprends, ici et maintenant. 

« J’ai alors de la gratitude envers ce jugement puisqu’il me fait prendre conscience que je suis en dehors du non-jugement. » de Jugement et non-jugement

L’émotion de la petite fille en moi explose de joie, elle hurle : «enfin» !! Enfin, je prends conscience de cette limitation envers moi-même, pas juste l’instinct pis l’hurluberlue mais également sur mon pouvoir en tant qu’être infini ou ben simple, de magie.  Que vous pensiez à sorcière ou elfe ou de diseuse de bonne aventure, ce n’est qu’un point du vue !

Écoutez-vous votre instinct ? Quoi d’autre est possible ?

Renée